Ci-dessous, le texte envoyé par mail début août 2018 aux signataires de la pétition.

 

Chers signataires,

En 2017 vous avez été plus de 1000 à avoir signé la pétition que l’APE a fait circuler pour sauvegarder le vallon de Cavalas menacé par l’urbanisation prévue dans le nouveau Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la commune de Saint-Mandrier-sur-Mer. Nous vous en remercions et revenons vers vous pour vous informer des actions menées à ce sujet par l’APE.

A ce jour, la pétition a déjà recueilli 1068 signatures en faveur de la sauvegarde du vallon de Cavalas .

Nous vous informons qu'un courrier a été adressé au préfet du Var, à Monsieur Nicolas HULOT, Ministre de la Transition Écologique et solidaire, à Madame Mme Florence PARLY, Ministre des Armées, à Monsieur Karmenu VELLA commissaire de l’Union Européenne en charge de l’environnement et à Monsieur le Maire de Saint-Mandrier. Ce courrier leur demande de prendre en compte le résultat cette pétition et toutes les mesures en leur pouvoir pour la préservation du vallon de Cavalas.
Les premiers résultats de notre action ont conduit le Commissaire enquêteur à indiquer dans son rapport d’enquête publique sur le projet de plan local d’urbanisme (PLU) qu' « …à l’instar de la majorité des Mandréens qui se sont exprimés au cours de l’enquête… il convient de revoir à la baisse les projets d’urbanisation afin de conserver le caractère exceptionnel, naturel et touristique de ces lieux  ». En conséquence, la mairie a révisé à la baisse le projet de PLU pour le vallon de Cavalas. C’est une première avancée qui démontre que le projet initial n’était pas justifié.

Cependant, le PLU, voté le 27 novembre par le conseil municipal, maintient la constructibilité du versant militaire du vallon de Cavalas, avec une possibilité d’emprise au sol de 70%  de la surface du terrain.

Ce projet d'urbanisation est une menace pour le vallon de Cavalas et la préservation du patrimoine écologique de la presqu'île. C'est pourquoi nous maintenons notre mobilisation.

Merci de continuer à nous soutenir. Nous vous tiendrons informés des développements ultérieurs.

VALLON DE CAVALAS (ou comment une demi vérité peut en cacher une autre… à savoir la construction de 200 logements sur un site naturel à préserver)

Le tract de la Mairie ne dit pas toute la vérité : seul le fond du vallon de Cavalas est rendu inconstructible dans le projet de Plan Local d’urbanisme (PLU).

Ensemble, sauvons le vallon de Cavalas sur la presqu’île de Saint Mandrier (VAR) entre le Cap Sicié et les iles d’Or (Sites Natura 2000)

Plage Cavalas Vallon Cavalas

Le vallon de Cavalas, l’un des plus beaux espaces naturels de la presqu’île de Saint Mandrier, est menacé par l’urbanisation prévue dans le projet de PLU de la commune.

Sur ce territoire petit et fragile, emblématique de la rade de Toulon et du littoral varois, le nouveau Plan Local d’Urbanisme (PLU) prévoit la création à court terme de 750 logements neufs sur la commune (+ 25% de population) ! Pour trouver les terrains nécessaires à leurs projets, élus et promoteurs empiètent sur les sites naturels restants qu’ils voient en réserve de foncier plutôt qu’en réserve de biodiversité.

Dernière zone humide riche en biodiversité sur la côte sud de la presqu’île, le vallon de Cavalas, son cannier et sa plage naturelle, sont mis en danger par un projet immobilier de 190 logements le long du vallon sur son versant est.

Ce programme immobilier est une aberration urbanistique, écologique et touristique :

  • Urbanistique car il concentre des logements collectifs dans un secteur en cul de sac et isolé (aggravation des problèmes de parking et de circulation au centre du village, problèmes de sécurité).
  • Ecologique car il va enclaver le vallon dans l’urbanisation et conduire à dégrader l’environnement de cette zone humide littorale patrimoniale, reconnue pour son intérêt faunistique et floristique (ravinements, pollutions, surfréquentation …).
  • Touristique car il va ruiner l’intérêt paysager du sentier littoral et de la petite plage qui se trouvent à proximité immédiate, deux endroits encore sauvages tant appréciés des promeneurs et des baigneurs !

Votre mobilisation a déjà permis de sauver le domaine de l’Ermitage à la Coudoulière (désormais propriété du Conservatoire du Littoral) de l’appétit des promoteurs : le béton n’est pas une fatalité en zone littorale !

Aujourd’hui nous avons besoin de votre soutien pour sauver du bétonnage le vallon de Cavalas

Ensemble nous demandons le retrait du projet d’ouverture à l’urbanisation prévu dans le PLU de la Commune de Saint Mandrier (OAP de Cépet), qui menace le vallon de Cavalas.

Signez la pétition ci-dessous, faites circuler parmi vos contacts

Sauvons le vallon de Cavalas

[*] champs obligatoires
[1] not displayed publicly
Petitions by Great Joomla!

Cette pétition sera envoyée à Monsieur le Maire de Saint Mandrier, à Monsieur le Préfet du Var, au Ministre de l’Ecologie, et à l’Union Européenne.

Vallon vue de la mer2