Une fois de plus, la énième depuis 1998, la commune de Saint-Mandrier a été condamnée dans son refus d'appliquer la loi Littoral sur les sites naturels remarquables de Sainte-Asile et de la Coudoulière. A Sainte-Asile c’est le classement d’une partie du site en zone urbaine constructible et la création d’un parking qui ont été annulés. A la Coudoulière, c’est le mitage du massif forestier de la Renardière, déjà bien éprouvé par l’incendie criminel du mois de juillet, qui a été sanctionné par le Tribunal qui annule les classements en zone constructible et en zone agricole d’une partie de la forêt. La protection du domaine d’arrière-plage en prolongement de la propriété du Conservatoire du Littoral est également confirmée par le Tribunal.

Le Tribunal administratif de Toulon a confirmé l’illégalité du PLU sur ces zonages et donné raison à l’APE et à tous les amoureux de la presqu’ile qui ont soutenu l’association.

Cependant le Tribunal de Toulon n’a pas retenu la requête de l’APE d’annuler le PLU dans sa totalité ce qui aurait permis de repenser les nouveaux zonages qui permettent aujourd’hui l’urbanisation et l’artificialisation d’autres espaces naturels importants pour la biodiversité de la presqu’île. Pour mémoire ces nouvelles zones urbanisables ont été justifiées par la Commune sur la base d’une prévision de croissance démographique excessive et injustifiée car inverse à la décroissance observée durant les vingt dernières années.  Aussi, des zones naturelles dont des zones submersibles ou inondables, des zones agricoles et des couloirs écologiques sont déclassées par le PLU-2017, en particulier à Cavalas et Pin Rolland et restent donc toujours fortement constructibles, y compris sur des terrains militaires.

Pour ces raisons l’APE a décidé de faire appel pour l’annulation du PLU-2017 auprès de la Cour Administrative d’Appel de Marseille.

Aidez-nous à préserver notre presqu’île : adhérez à l’APE sur notre site (lien vers la page adhésion) et signez notre pétition en ligne si vous ne l’avez pas déjà fait et distribuez-la autour de vous : « STOP au bétonnage de Saint-Mandrier : le PLU n'est pas une fatalité, il doit être révisé ! - Préservons nos espaces naturels ! »

Préservons nos espaces naturels

Aujourd'hui, ensemble nous pouvons arrêter ces projets immobiliers anachroniques

Mobilisez vous, que vous soyez de Saint-Mandrier ou d'ailleurs

SIGNEZ ET FAITES SIGNER CETTE PETITION !

En ligne ci-dessous ou la version papier

Signataires en ligne: N'oubliez pas de valider votre signature en cliquant sur le lien reçu par mail !

Stop au bétonnage de Saint-Mandrier

[*] champs obligatoires
[1] not displayed publicly

Signataires en ligne: N'oubliez pas de valider votre signature en cliquant sur le lien reçu par mail !

En été, Saint-Mandrier accueille jusqu’à 22 000 habitants sur une superficie de 2.30 km² pour la partie civile (44.9% du territoire de la presqu'île d'après le rapport de présentation du PLU approuvé en novembre 2017), soit une densité de 9 565 habitants/km2. La densité de population de Saint-Mandrier devient l’une des plus élevée de France.

A titre de comparaison, la superficie de la partie civile de Toulon (93% du territoire de la commune en ne comptant pas les 7% occupés par la base navale) est d'environ 40 km² pour une population de 169634 habitants, population qui augmente d'environ 10% en été en raison du faible taux de résidences secondaires 3.1%, soit une densité estivale de 4664 habitants/km². 

En hiver que se passe-t-il ? Le nombre d’habitants de Saint-Mandrier est déjà de 5 787 habitants.

Camembert 

Un parc immobilier déjà déséquilibré:

Les résidences secondaires représentent plus de 46% du nombre total de logements dont 75% d’appartements. Des records pour les communes de TPM et d’ores et déjà un pourcentage d’appartements plus élevé qu’une ville comme Toulon

De plus, 10% des logements sont vacants ou en vente.

POURQUOI ALORS DEVELOPPER UN PARC IMMOBILIER DEJA SURDIMENSIONNE EN SACRIFIANT DES ZONES NATURELLES ET AGRICOLES ?

Saint-Mandrier est la plus petite commune de France en superficie. Notre patrimoine naturel est restreint et nos infrastructures inadaptées à la surpopulation estivale, ce qui ENGENDRE :

  • l’augmentation de la circulation routière sur un réseau déjà saturé et celle des nuisances sonores,
  • l’aggravation de la pollution atmosphérique qui se rajoute à celle provoquée par les bateaux de croisières,
  • la saturation des réseaux d’eaux pluviales et usées avec pour conséquence la pollution des eaux de baignade,
  • le sous-dimensionnement des transports publics déjà indigents, etc.
monstre petition 

LES ESPACES NATURELS SONT INDISPENSABLES A NOTRE BIEN-ETRE.


ILS CONTRIBUENT A AMELIORER LA QUALITE DE L’AIR QUE NOUS RESPIRONS :
IL EST ESSENTIEL DE LES PRESERVER ! 

Le 2 février 2018, l’APE a déposé un recours en annulation du Plan local d’urbanisme (PLU) auprès du tribunal administratif de Toulon.

Sans attendre la décision du tribunal la commune a délivré deux permis de construire pour 393 logements (136 Port Pin Rolland et 257 Pin Rolland) soit plus de 30 000 m² BETONNES dans une zone déclarée submersible par le Préfet et inondable : 225 logements sociaux collectifs à l’entrée de Pin Rolland sont concernés.

Au lieu de s’inscrire dans un programme de rénovation urbaine cohérent pour l’ensemble de la commune, la construction de ces logements contribue aujourd’hui au bétonnage des zones naturelles préservées.

Votre mobilisation a permis à l’APE de sauver les domaines de l’Ermitage au village et de la propriété Fliche au Pin Rolland de l’appétit des promoteurs. Le bétonnage de la presqu’île n’est donc pas une fatalité !

Les signataires de cette pétition demandent l’arrêt des projets immobiliers prévus dans le PLU et la révision du PLU pour supprimer les programmes d’urbanisation impactant les zones naturelles : OAP Pin Rolland, OAP Cavalas et zone de la Coudoulière.

Cette pétition sera transmise à Monsieur le Maire de Saint Mandrier, à Monsieur le Préfet du Var, au Ministre de la Transition écologique et solidaire et au ministre des Armées.

Suite au recours de l'APE, le Tribunal Administratif de Toulon a décidé d'annuler partiellement le Plan local d’urbanisme (P LU) de Saint-Mandrier sur les sites naturels remarquables de Sainte-Asile et de la Coudoulière.

Encore une fois, la commune est condamnée dans son refus d'appliquer la loi Littoral sur ces sites naturels parmi les plus emblématiques de la presqu'île. A Sainte-Asile c’est le classement d’une partie du site en zone urbaine constructible et la création d’un parking qui ont été annulés. A la Coudoulière, c’est le mitage du massif forestier de la Renardière, déjà bien éprouvé par l’incendie criminel du mois de juillet, qui a été sanctionné par le Tribunal qui annule les classements en zone constructible et en zone agricole d’une partie de la forêt. La protection du domaine d’arrière-plage en prolongement de la propriété du Conservatoire du Littoral est également confirmée par le Tribunal.

C’est donc encore une victoire puisque le Tribunal administratif reconnait la justesse des positions défendues par les membres de l’APE et valide les actions menées pour préserver du béton les espaces naturels remarquables de notre presqu’ile.

Cependant le Tribunal de Toulon n’a pas retenu la requête de l’APE d’annuler le PLU dans sa totalité ce qui aurait permis de repenser les nouveaux zonages qui permettent aujourd’hui l’artificialisation des autres espaces naturels de la presqu’île. Pour mémoire ces nouvelles zones urbanisables ont été justifiées par la Commune sur la base d’une prévision de croissance démographique excessive et injustifiée car inverse à la décroissance observée durant les vingt dernières années. Aussi, des zones submersibles, inondables, naturelles et des couloirs écologiques déclassées par le PLU approuvé en 2017, en particulier à Cavalas et Pin Rolland restent donc toujours fortement constructibles, y compris sur des terrains militaires.

Les Parties ont deux mois pour contester ce jugement auprès de la Cour Administrative d’Appel de Marseille.

Notre combat n’est donc pas terminé : rejoignez-nous sur notre site et sur Facebook pour signez notre pétition en ligne si vous ne l’avez pas déjà fait et la distribuer autour de vous : « Stop au bétonnage de St-Mandrier- Préservons nos espaces naturels ! »

Ci-après, les observations de l'APE sur la modification du n°1 du PLU approuvé en décembre 2017, observations déposées lors de l'enquête publique du 26 novembre au 28 décembre 2018.

OBSERVATIONS DE L’APE SUR LA MODIFICATION N°1 DU PLU

L’APE est favorable aux principales modifications proposées dans la modification N°1 du PLU et souhaiterait que les modifications du PLU intègrent les observations de l’APE sous forme des propositions énoncées ci-dessous.

L'avis de des Services de l'Etat en date du 31 mars 2017 sur le projet de PLU de la commune: Comme en 2006, cet avis rejoint sur bien des points celui de l'APE en matière de préservation des paysages et de l'Environnement.