Le domaine de l'Hermitage, ancienne « propriété Juvénal », est située entre la crête de la Renardière et la plage naturelle de la Coudoulière. Elle est constituée d’un versant de colline boisée, et d’un ancien domaine en déprise agricole depuis la fin des années 80, avec maison de maître du 19ème siècle et ses dépendances.

Pendant plus de 20 ans, l'APE a proposé que la propriété Juvénal soit acquise par le Conservatoire du Littoral. C'est chose faite depuis 2007, le Conservatoire du Littoral est désormais propriétaire de cette magnifique propriété agricole accolée d'une maison de maître. Le Conservatoire du Littoral a confié la gestion du projet à la commune de Saint-Mandrier. Le public peut maintenant profiter d'une partie de cet espace naturel.

Var Matin, édition du 13 octobre 2004: La propriété Juvénal est l'un des sites à enjeux recensés par la municipalité pour la construction de logements neufs. Heureusement, l'APE était là.

En novembre 1998, la municipalité envisageait de mêler habitat avec de l'hébergement socio-médical sur la propriété Juvénal. Heureusement, l'APE était là.

 

1986 : vote de la Loi Littoral à l’unanimité par le Parlement.

1990 : dans le projet de POS voté par la municipalité, le classement de la moitié de la zone de déprise agricole en zone NA (Naturelle à Urbaniser) reçoit un avis unanimement défavorable de la Commission des sites et de l’Architecte des bâtiments de France.

1992 : Approbation du POS contre l’avis de la Commission des sites et de l’Architecte de bâtiments de France.

1998: la municipalité envisage de mêler habitat avec de l'hébergement socio-médical sur la propriété Juvénal, confère article Var Matin en date du 6 novembre.

2001 : l’APE demande à M. le Maire de Saint-Mandrier de mettre plusieurs zonages du POS, dont celui de l’arrière plage de la Coudoulière, en conformité avec les prescriptions de la Loi Littoral

2002 : Devant le refus du Maire, l’APE porte sa requête devant le Tribunal Administratif de Nice. L'APE est soutenue dans cette démarche par l’UDVN

2003 : Le Tribunal Administratif de Nice donne raison à l’APE pour le vallon de Cavalas et l’arrière plage de Sainte Asile mais la déboute pour l’arrière plage de la Coudoulière (Jugement du 07/05/03): jugement TA Nice.

Novembre 2003 : Appel de l’APE contre la décision du TA de Nice concernant l’arrière plage de la Coudoulière

Octobre 2004: Le terrain Juvénal est l'un des sites à enjeux pour la construction de logements neufs, confère article Var Matin en date du 13 octobre 2004.

2006 : la Cour administrative d’appel de Marseille donne raison à l’APE et déclare illégal le refus du Maire de Saint Mandrier d’abroger le classement du site en zone urbanisable, celui-ci devant être protégé au titre de la loi littoral: Jugement du 21/12/06.