Depuis 1983, soit 40 ans, notre association est chaque jour sur le terrain pour gagner de précieuses victoires pour l’environnement, pour la presqu’ile. Notre indépendance est le gage de notre liberté de parole et d'action, en tous lieux et en toutes circonstances. Garantissez notre indépendance et gagnez les victoires de demain avec nous ! Adhérez et Faites un don !

En décembre dernier, en particulier autour du 15 décembre, si vous vous êtes déplacés le long du littoral vous avez une fois de plus constaté la submersion par les eaux de mer de différentes zones de la rade.

A ce sujet, un nouveau site du BRGM cartographie les zones côtières françaises qui seront progressivement affectées par la montée des eaux marines, l’une des conséquences du réchauffement climatique. Ainsi, à l’aide de cette cartographie dynamique il vous est aisé de visualiser les zones de la rade de Toulon qui seront submergées. Ces zones sont visualisées en rouge sur les cartes présentées plus bas mais tout un chacun peut d’ores et déjà se faire une idée des effets de la submersion.

En effet, l’élévation progressive du niveau de la surface des eaux marines de la rade générée par le réchauffement climatique peut déjà être observée régulièrement lors des surcotes du niveau de la mer d’origine météorologique. Ces surcotes sont générées par les variations de pression atmosphérique et par les vents lors du passage de dépressions ou d'anticyclones. Leur hauteur est calculée à partir des résultats de mesures de la hauteur d’eau de la mer par les marégraphes.

Ces surcotes sont évidemment temporaires. Cependant lorsque le niveau de la submersion atteindra les niveaux des surcotes actuelles, la mer sera par contre présente en permanence dans ces zones. Evidemment des surcotes atmosphériques temporaires continueront à se rajouter amplifiant les effets de la submersion marine !

Les données du marégraphe de Toulon permettent de quantifier la surcote des eaux de la rade à la date du 15 décembre.

Image 0

Evolution de la surcote des eaux de la rade le 15 décembre 2022 telle que calculée par l'observatoire du port de Toulon qui est équipé d'un marégraphe radar sans contact Krohne Optiwave 7300C de technologie FMCW (Frequency Modulated Continuous Wave ou onde continue à modulation de fréquence). Cet observatoire est géré par le SHOM en partenariat avec la Marine Nationale et les Travaux Maritimes (Source : marégraphe RONIM : REFMAR. http://dx.doi.org/10.17183/REFMAR#RONIM)

 Saint-Mandrier : Quai Aristide Briand

zImage 1 Saint Mandrier Place des résistants

Le 15 décembre 2022 à 10h50, le niveau des eaux du port est plus élevé que la zone terrestre environnante et les eaux de mer refluent par les bouches du système des eaux pluviales inondant la chaussée voisine du quai Aristide Briant.

A cette heure la surcote calculée à partir des résultats de mesure du marégraphe de Toulon fluctue autour de 36 cm.

Suivant les prévisions du BRGM, une augmentation du niveau des eaux de 50 cm au-dessus du niveau de référence actuel interdira l’utilisation de la route en l’état, les eaux du port remonteront par le système d’évacuation des eaux de pluie pour déborder dans les rues avoisinantes et la zone sera régulièrement inondée par les eaux de pluie qui ne pourront plus s’évacuer en mer.

Pour une élévation plus importante de 1 m, la cartographie du BRGM montre que la zone périphérique aux places des Résistants et du 11 novembre sera submergée en permanence.

Saint-Mandrier : Quai Séverine

zImage 2 Saint Mandrier Quartier des Russes

Toujours ce 15 décembre 2022 à 11h30, au niveau du quai Séverine, une frange du quai est sous l’eau. Les eaux de mer refluent par les bouches du système des eaux pluviales à hauteur du parking devant les bâtiments.

A cette heure la surcote calculée à partir des résultats de mesure du marégraphe de Toulon est de l’ordre de 36 cm. Cette submersion deviendra donc permanente pour une montée des eaux de 50 cm.

Concernant la plage de la vieille, le sable de remblaiement est dispersé en mer par la montée des eaux laissant apparaitre les galets et les débris de remblais sous-jacents. Le sable est dispersé dans l’herbier de posidonies proche, le fragilisant. Avec la montée du niveau des eaux la plage sera progressivement érodée. Pour une montée des eaux de 1 m le quai Séverine sera complètement submergé.

 La Seyne sur mer : les Sablettes

zImage 3 Tamaris Rond Point Sablettes

Ce 15 décembre 2022 à 15h, au niveau des Sablettes et du quartier de Tamaris, le niveau maximum du niveau des eaux de mer est d’ores et déjà supérieur à celui de la partie continentale. Les eaux de mer refluent par le système d’évacuation des eaux pluviales et au niveau de la corniche Georges Pompidou inondent la route du bord de mer.

A cette heure la surcote calculée à partir des résultats de mesure du marégraphe de Toulon est de l’ordre de 40 cm.

Le site BRGM montre qu’une augmentation du niveau des eaux de 50 cm au-dessus du niveau de référence actuel interdira l’utilisation de la route en l’état et la zone limitrophe sera en partie submergée. Pour une montée des eaux de 1 m ce sont tous les rez-de-chaussée des immeubles bordant la corniche qui seront inondés.

 La Seyne - Corniche Tamaris : Port du Manteau

zImage 4 Port du Manteau 

Plus loin le long de la corniche Michel Pacha, ce même 15 décembre 2022 à 15h00, les eaux de mer commencent à submerger les digues du port du Manteau. A cette heure la surcote calculée à partir des résultats de mesure du marégraphe de Tamaris fluctue autour de 40 cm.

Une augmentation du niveau des eaux de 50 cm au-dessus du niveau de référence actuel interdira l’utilisation de la section de route de la corniche Michel Pacha conduisant au fort Balaguier.

Port de la Seyne sur mer

zImage 5 La Seyne Port

Les eaux du port de la Seyne submergent les quais ce 12 décembre 2022 à 15h00 et les eaux du port submergent le quai Saturnin fabre et envahissent la section de la route en direction de Brégaillon. A cette heure la surcote calculée à partir des résultats de mesure du marégraphe de Brégaillon est de l’ordre de 40 cm.

D’après la cartographie du BRGM, une augmentation du niveau des eaux de 50 cm au-dessus du niveau de référence actuel interdira l’utilisation des deux voies de la route et inondera les parties basses des ruelles du quartier de la mairie. Avec une montée de 1 m c’est tout ce quartier longeant le port qui sera submergé.

Port de Toulon

zImage 6 Toulon Port

Les personnes qui prennent les navettes de la rade, constatent que les quais sont régulièrement submergés au niveau de la station maritime. Les eaux du port viennent alors lécher l’entrée des commerces.

La cartographie BRGM montre que pour une submersion atteignant 1m de hauteur les eaux du port inonderont la rue de la république, la mairie jusqu’à la rue Seillon et la place Louis Blanc.

Evidemment et heureusement ces zones ne seront pas submergées de façon permanente dès demain, encore que, mais d’ores et déjà des mesures devraient être prises pour minimiser les conséquences du risque de submersion marine.

Pour la zone côtière, comme cela est fait dans le Finistère et l’Aquitaine, il faut en effet planifier l’organisation et l’aménagement du territoire en limitant les nouvelles constructions pour tenir compte de ce risque, réévaluer les capacités d’écoulement des eaux pluviales ainsi que les zones d’expansion des crues et des submersions marines, réduire les futurs dommages aux personnes et aux biens implantés en zone inondable en intégrant des actions de repli des habitations les plus exposées, intégrer les ouvrages de protection contre les inondations dans une approche globale, se préparer à la crise en améliorant la connaissance et la conscience de ce risque.