Depuis 1983, soit près de 40 ans, notre association est chaque jour sur le terrain pour gagner de précieuses victoires pour l’environnement, pour la presqu’ile. Notre indépendance est le gage de notre liberté de parole et d'action, en tous lieux et en toutes circonstances. Garantissez notre indépendance et gagnez les victoires de demain avec nous ! Adhérez et Faites un don !

VALLON DE CAVALAS (ou comment une demi vérité peut en cacher une autre… à savoir la construction de 200 logements sur un site naturel à préserver)

Le tract de la Mairie ne dit pas toute la vérité : seul le fond du vallon de Cavalas est rendu inconstructible dans le projet de Plan Local d’urbanisme (PLU).

 

C'est vrai que la zone NAc du POS (dénommée communément « vallon de Cavalas »), entre la Corniche d’Or et les terrains militaires, a été définie en 2003 comme un espace naturel remarquable inconstructible, grâce à un recours en justice de l'APE. Mais cette interdiction concerne uniquement le fond du vallon de Cavalas et non les parties plus hautes sur les deux versants du vallon.

En l’occurrence, M. le Maire confond limites administratives (le zonage du Plan d’occupation des sols (POS)) et configuration géographique (le vallon lui-même).

zonage  cavalas

Or, si le versant Ouest accueille des villas pour la plupart construites avant 2003, le versant Est, appartenant au Ministère de la Défense, est non construit et jusqu’ici non constructible (zonage NDx au POS et Espace Boisé Classé (EBC)).

C'est ce versant cédé par la Défense qui, dans le nouveau PLU, fait l'objet d’une ouverture à l’urbanisation pour environ 200 logements avec la construction d’immeubles sur une surface égale à la partie protégée du vallon. Ce qui apparaît très clairement sur le plan ci–contre.

Ainsi le projet de PLU enclave et étrangle complètement le fond du vallon dans l’urbanisation, menaçant ainsi gravement son environnement naturel.

Au lieu de prévoir des constructions, le projet communal devrait préserver le vallon de Cavalas en maintenant inconstructibles les terrains cédés par la Défense (y compris le site du parking sud qui doit être re-naturalisé). En effet, ces espaces participent entièrement à la coupure d’urbanisation et à l’identité remarquable du vallon seule zone humide de la presqu’île et écrin naturel de la petite plage de Cavalas.


Cette destruction du cadre de vie et du patrimoine naturel de la presqu’île est incohérente au regard des nombreux logements de Saint Mandrier inoccupés en dehors de la période estivale. Sans parler des nuisances induites (augmentation de la circulation dans le village, sur la route de Cépet, engorgement de l’isthme des Sablettes, problèmes de ravinement, sur- fréquentation de la plage, évacuation des eaux usées…).

Signez la pétition pour protéger le vallon de Cavalas. Merci de votre soutien.

 

Légende:

R + 3 = Immeuble de 3 étages

R + 2 = Immeuble de 2 étages

R + 1 = Immeuble / maison avec 1 étage

Fond du vallon = zone Apr