C'est lors d’un nettoyage citoyen du rivage de la presqu’ile que des biomédias ont été récupérés parmi les divers déchets en épave sur nos plages et entre les rochers. Ces biomédias sont facilement reconnaissables sous la forme de disques alvéolés en plastique. Ils sont utilisés pour le traitement des eaux usées des stations d'épuration. Ils sont relargués par ces dernières lors de débordement des bassins de traitement des eaux usées. Ils sont ensuite retrouvés échoués le long du littoral, participant à la pollution des mers par les plastiques.

Légende  Filtres biomédias parmi les déchets en épave à la plage de la Vieille Saint Mandrier sur mer DSC01953 filigrane

Après des recherches pour identifier l’origine du type de biomédia qui jonchent le littoral de la presqu’ile, il apparait que certains de ces filtres sont du même type que ceux mentionnés dans un article du 4 juillet de France info qui reportait que les plages du nord-est de la Corse étaient polluées par des centaines de milliers de ces disques plastiques. Ils proviendraient d'une station d'épuration de Bastia, en Corse.  Selon des analyses demandées par France 3 Corse, le plastique contient des germes de matière fécale. (https://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/corse-une-station-d-epuration-rejette-de-la-pollution-plastique-sur-les-plages_4689841.html).

Légende Filtres biomédias récupérés sur les plages de la Vieille et de la Coudoulière IMG 7306 filigrane

Ces filtres plastiques surnagent et ont donc peut-être dérivé en surface jusqu’à notre littoral sous l’influence du courant liguro-provençal, à moins qu’une station continentale plus proche n’est fait des siennes !

Courant Liguro Provençal (Surface circulation in the Liguro Provençal basin as measured by satellite tracked drifters (2007 2009) Pierre MariePoulain(OGS)

Pour en savoir plus :

L'ONG de défense de l'environnement Surfrider s'est intéressé au problème de ces biomédias dès 2008 lorsque ces filtres ont été observés pour la première fois sur les plages de la côte basque. Par la suite les témoignages de pollutions de ces échouages se sont multipliés, voir ce reportage.